Alaska Department of Fish and Game

Alaska Department of Fish and Game
Vue d'ensemble de l'agence
Formé 1959
Agences précédentes
  • Département territorial de la pêche et de la chasse en Alaska
  • Commission du poisson et du gibier
  • Commission expérimentale des pêches
Quartier général 1255 W 8th St, Juneau, Alaska
Employés 1 700
Budget annuel 200 millions de dollars
Cadre d'agence
  • Douglas Vincent-Lang, commissaire
Site Internet http://adfg.alaska.gov

le Département du poisson et du gibier de l'Alaska (ADF & G) est un département du gouvernement de l'Alaska. La mission d’ADF & G est de protéger, de maintenir et d’améliorer les ressources halieutiques en poisson, en gibier et en plantes aquatiques, et de gérer leur utilisation et leur développement dans le meilleur intérêt de l’économie et du bien-être de ses habitants, dans le respect des principes suivants: le principe de rendement soutenu.(1) ADF & G gère environ 750 pêcheries actives, 26 unités de gestion du gibier et 32 ​​zones spéciales. De la politique des ressources à l'éducation publique, le ministère considère que la participation du public est essentielle à sa mission et à ses objectifs.(2) Le département s'est engagé à travailler avec les tribus de l'Alaska et avec un groupe diversifié d'agences d'État et fédérales.(3) Le département travaille en coopération avec diverses universités et organisations non gouvernementales dans le cadre d'accords de partenariat formels et informels, et aide la recherche locale ou la surveillance environnementale de base par le biais de programmes de science citoyenne.

L'histoire(modifier)

En 1949, la législature territoriale a créé le service territorial des pêches de l'Alaska dans le but d'influencer les pratiques de gestion fédérales qui avaient décimé les populations de saumon en Alaska. Le service territorial des pêches n'avait aucune autorité, mais il a commenté la réglementation fédérale, mené des recherches et tenté d'influencer les gestionnaires fédéraux.

En 1955, les délégués à la convention constitutionnelle de l'Alaska se sont réunis à Fairbanks pour rédiger la constitution de l'État de l'Alaska. Vincent Ostrom, à l'époque professeur assistant de sciences politiques à l'Université de l'Oregon, a aidé les délégués à rédiger un article sur les ressources naturelles. "Bien que plusieurs constitutions nationales traitent de l'utilisation des ressources naturelles, la constitution de l'Alaska contient l'une des approches les plus complètes en matière d'utilisation des ressources publiques et privées de tout document fondateur … Deux principes fondamentaux ont finalement guidé la conception des concepteurs : utilisation bénéfique et durabilité. Ostrom a proposé aux délégués plusieurs autres concepts, notamment: utilisation commune, utilisation concurrente, doctrine d’appropriation préalable et idée vitale pour les communautés existant dans un écosystème aride, «voies privées de nécessité». ".(4) Les principales dispositions de l'article de la constitution sur les ressources naturelles comprennent:

  • §3. Usage courant – Partout où ils se produisent dans leur état naturel, les poissons, la faune et les eaux sont réservés à la population pour un usage courant.
  • §4. Rendement soutenu – Les poissons, les forêts, la faune, les prairies et toutes les autres ressources renouvelables appartenant à l'État doivent être utilisés, développés et maintenus selon le principe du rendement soutenu, sous réserve des préférences en matière d'utilisations bénéfiques.
  • §15. Pas de droit exclusif de pêche (tel que modifié en 1972 pour permettre une entrée limitée) – Aucun droit exclusif ou privilège spécial de pêche ne sera créé ou autorisé dans les eaux naturelles de l'État. Le présent article ne limite pas le pouvoir de l’État de limiter l’entrée dans toute pêcherie à des fins de conservation des ressources, de prévenir les difficultés économiques des pêcheurs et de ceux qui en dépendent pour leur subsistance et de promouvoir le développement efficace de l’aquaculture dans l’État.

En 1957, en prévision de la création d'un État, la législature territoriale élargit le service des pêches de l'Alaska et le rebaptisa Département de la pêche en Alaska. C.L. "Andy" Anderson était directeur du Service de la pêche territoriale depuis 1949 et continuait à assumer les fonctions de directeur de la nouvelle organisation. Andy a engagé Jim Brooks pour organiser la division du gibier, Walter Kirkness pour organiser la division de la pêche commerciale et Ed Marvich pour créer une division de la pêche sportive. Ces quatre hommes ont commencé à engager du personnel en 1958 et à décider de l'organisation du département.

Le 3 janvier 1959, l'Alaska est devenu un État. En 1959, la première législature de l'État créa le Département du poisson et du gibier. Toutefois, le 1 er janvier 1960, date à laquelle les règlements et les lois étaient en vigueur, aucune autorisation n’a été accordée. Le gouverneur William Egan nommé C.L. "Andy" Anderson en tant que premier commissaire du département Alaska du poisson et du gibier. La loi de l'Alaska 16.05.020 stipule que le commissaire doit: (1) superviser et contrôler le département et peut employer des chefs de division, des agents d'exécution, ainsi que les assistants techniques, de bureau et autres nécessaires à l'administration générale du département; (2) gérer, protéger, maintenir, améliorer et étendre les ressources en poisson, en gibier et en plantes aquatiques de l'État dans l'intérêt de l'économie et du bien-être général de l'État; et (3) ont le pouvoir nécessaire pour accomplir ce qui précède, y compris, mais sans s'y limiter, le pouvoir de déléguer des pouvoirs à des officiers subordonnés et des employés du département.(5)

Processus de réglementation de l'Alaska(modifier)

Le processus de réglementation des ressources halieutiques et fauniques en Alaska est exceptionnellement transparent. Les responsabilités en matière de réglementation incombent principalement aux citoyens de l'Alaska plutôt qu'au Département du poisson et du gibier. À l'exception de l'agriculture aquatique, le commissaire de l'ADF & G n'a pas le pouvoir de réglementer le poisson et la faune.(6) Au lieu de cela, le département administre les règlements adoptés par les conseils de pêche et de gibier de l'Alaska, ainsi que les lois adoptées par la législature de l'Alaska. Bien que le commissaire ait le pouvoir de nommer des agents de la paix chargés de faire respecter les règlements concernant le poisson et le gibier,(7) Les responsabilités en matière d'application incombent principalement à la Division of Alaska Wildlife Troopers du Département de la sécurité publique de l'Alaska.(8) Compte tenu des nombreuses utilisations concurrentes des ressources halieutiques et fauniques en Alaska et du processus réglementaire public, les décisions en matière de gestion des ressources halieutiques et fauniques sont souvent controversées.

La plupart des utilisations du poisson et de la faune en Alaska sont réglementées par deux conseils de citoyens, le Alaska Board of Fisheries et le Alaska Board of Game. Chaque conseil compte sept membres nommés par le gouverneur et confirmés par une session conjointe de la législature des États.(9) Les commissions établissent les saisons, les limites de prises, les méthodes et les moyens, ainsi que d’autres règles relatives à la prise et à l’utilisation du poisson et de la faune. Les conseils répartissent également les ressources entre divers groupes d’utilisateurs: commerciaux, récréatifs, de subsistance et à des fins personnelles, soit directement par le biais de déterminations du «montant nécessaire à la subsistance», soit indirectement par le biais de règlements relatifs aux saisons, aux limites de prises ou aux méthodes et moyens. Les conseils se réunissent régulièrement pour examiner les propositions de modification des règlements administratifs régissant la chasse et la pêche.(dix)(11) Ces réunions publiques comprennent des rapports du personnel du Département de la pêche et de la chasse, des témoignages du public et des délibérations ouvertes des membres du conseil d’administration conduisant à des votes sur l’opportunité d’adopter des propositions de réglementation.

Le Département du poisson et du gibier soumet aux conseils des propositions de modification de la réglementation, au même titre que les comités consultatifs de citoyens (ci-dessous) et les membres du public. Différents groupes d'utilisateurs tentent d'influencer la gestion des ressources en soumettant des propositions, en écrivant des commentaires et en offrant un témoignage public aux conseils. Les conseils examinent généralement des centaines de propositions réglementaires chaque année et agissent en conséquence.

Les conseils sont conseillés par 84 comités consultatifs de citoyens locaux à travers l'État.(12) Les comités consultatifs soumettent des propositions de modification de la réglementation, commentent oralement et par écrit les propositions de réglementation et travaillent avec les conseils lors des réunions du conseil prévues. Les réunions des comités consultatifs sont toujours ouvertes au public et sont généralement suivies par le personnel du département, les représentants d'autres agences et les membres du public. Les comités consultatifs ont pour but de fournir un forum local sur les questions relatives aux ressources halieutiques et fauniques et de formuler des recommandations de politique générale aux conseils. Les citoyens souhaitant participer au processus de réglementation peuvent contacter la section de soutien aux conseils du département de la pêche en Alaska.

Un certain nombre d’espèces et d’usages importants du poisson et de la faune en Alaska ne sont pas gérés par le Département du poisson et du gibier de l’Alaska. Ceux-ci incluent les mammifères marins (voir MMPA), les poissons dans les eaux sous gestion fédérale (voir NPFMC) et les utilisations de subsistance du poisson et de la faune sur les terres publiques fédérales (voir Office fédéral de la subsistance).

Structure organisationnelle(modifier)

Le département Alaska du poisson et du gibier comprend six divisions, une section et deux entités associées. Ceux-ci inclus:

  • Bureau du commissaire. Établit la politique et coordonne la stratégie de l’agence pour la protection, la gestion, la conservation et la restauration du poisson et de la faune sauvages de l’Alaska Assure la supervision au niveau exécutif des activités et des services du département. Sert de liaison avec le bureau du gouverneur, la législature, les bureaux du Congrès, d’autres organismes gouvernementaux, les tribus et organisations autochtones de l’Alaska et les groupes de parties prenantes des ressources halieutiques et fauniques de l’Alaska.
  • Division des services administratifs. Fournit un soutien administratif à l’ensemble des programmes et projets menés par le Département du poisson et du gibier. Administrer le programme de licence de pêche et de gibier.
  • Division de la pêche commerciale. Gère les pêcheries commerciales, de subsistance et à usage personnel relevant de la juridiction de l'État de l'Alaska, ainsi que certaines pêcheries commerciales relevant de l'autorité de zone économique exclusive déléguée par le Conseil de gestion des pêches du Pacifique Nord. Autorise et supervise le programme de pisciculture à but non lucratif de l'État et les programmes aquacoles de conchyliculture. Exploite trois laboratoires scientifiques: un laboratoire de génétique des poissons, un laboratoire de pathologie des poissons et un laboratoire de lecture de balises codées, d'otolithes et de détermination de l'âge des poissons. La plus grande division du département Alaska du poisson et du gibier.
  • Division de l'habitat. Protège les précieuses ressources halieutiques et fauniques de l'Alaska et leurs habitats. Examine les demandes et délivre les permis pour les activités dans les eaux poissonneuses et les zones spéciales désignées par la loi. Fournit une expertise pour protéger un habitat important pour le poisson et la faune. Surveille les projets autorisés et mène des actions de conformité. Gère les zones spéciales de l’Alaska conformément aux directives législatives; prépare et met à jour les plans de gestion pour ces domaines. Examiner les activités de récolte de bois proposées; effectuer des inspections sur le terrain; travaille en coopération avec les exploitants forestiers et d'autres organismes gouvernementaux. Examiner les projets de développement (p. Ex. Pétrole et gaz, extraction de roche dure, hydroélectricité) autorisés par les autorités d’autres organismes. Maintenir le «Catalogue des eaux importantes pour le frai, l’élevage ou la migration des poissons anadromes».
  • Division des poissons de sport. Gère les utilisations récréatives et certaines pêches à usage personnel des stocks de poissons sauvages (y compris les mollusques et crustacés) dans les eaux de l'État de l'Alaska. Diversifie et améliore les possibilités de pêche récréative grâce à l'ensemencement supplémentaire de poissons élevés en écloserie. Exploite deux écloseries situées à Anchorage et à Fairbanks. Supervise le programme de permis de ressources de poisson de l’État.
  • Division de la subsistance. Recueille des informations sur tous les aspects du rôle de la chasse et de la pêche de subsistance dans la vie des résidents de l'État. Quantifie la quantité, la valeur nutritionnelle et l'étendue de la dépendance vis-à-vis de la nourriture acquise par la chasse et la pêche de subsistance. Aide les conseils à déterminer les utilisations coutumières et traditionnelles du poisson et du gibier. Évalue l’impact des lois et règlements fédéraux et provinciaux sur la chasse et la pêche de subsistance. Fait des recommandations aux conseils concernant l'adoption, la modification et l'abrogation des règlements concernant la chasse de subsistance.
  • Division de la conservation de la faune. Gère les prélèvements d'animaux sauvages en Alaska, à l'exception des mammifères marins et des animaux sauvages capturés à des fins de subsistance sur des terres domaniales fédérales. Maintient et améliore les possibilités de chasse, de piégeage et d'observation de la faune. Donne aux Alaskiens la possibilité d’acquérir des connaissances et d’apprécier la faune de l’Alaska. Soutient la recherche sur les espèces préoccupées par la conservation. Recommande des actions visant à empêcher que des espèces soient inscrites sur la liste des espèces menacées ou en voie de disparition au fédéral. Administre les cours de certification requis pour chasser dans de nombreuses régions de l’Alaska et d’autres régions de l’Amérique du Nord (par exemple, formation des chasseurs, formation des chasseurs à l’arc, formation sur la muselière).
  • Section de soutien des conseils. Facilite le processus public des systèmes de réglementation de l’État relatifs aux ressources halieutiques et fauniques. S'assure que le public a la possibilité de participer à ce processus. Fournit le soutien administratif, technique et logistique aux conseils de pêche et de gibier et aux comités consultatifs locaux de poisson et de gibier.
  • Conseil des fiduciaires en cas de marée noire de l'Exxon Valdez. Formé pour superviser la restauration des écosystèmes endommagés par la marée noire d'Exxon Valdez en 1989, grâce à l'utilisation d'une colonie civile de 900 millions de dollars. Se compose de trois États et de trois administrateurs fédéraux (ou leurs mandataires). Conseillé par les membres du public et par les membres de la communauté scientifique.
  • Commission d'entrée de la pêche commerciale. Contrôle l'entrée dans les pêcheries commerciales de l'Alaska afin de promouvoir la conservation des ressources halieutiques de l'Alaska et la santé économique de la pêche commerciale. Délivre et transfère les permis de pêche commerciaux annuels et les licences de navires. Rapports sur l'économie et la stabilité de la pêche commerciale.

Voir également(modifier)

Références(modifier)

Liens externes(modifier)

Alaska Department of Fish and Game
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *