Pas de plaidoyer en faveur d'une attaque à la machette de Kauai contre un poisson

LIHUE, Hawaii >> Un homme de Kauai a déclaré à la police qu'il était sous l'influence d'un hallucinogène lorsqu'il avait utilisé une machette pour faire des ravages dans la maison de son ancien patron en raison d'une querelle de poissons, ne plaidant pas.

Forrest Broyles n'a plaidé aucun combat la semaine dernière contre le cambriolage, les dommages matériels et les menaces terroristes, a rapporté le Garden Island. Les procureurs ont accepté de laisser tomber une accusation de tentative de meurtre.

Broyles a déclaré à la police qu’il avait consommé de l’ayahuasca, une bière hallucinogène de l’Amazonie, quand il est entré par effraction dans la maison de son ancien patron le 3 décembre pour récupérer sa part du poisson qu’ils avaient pêché ensemble, selon un rapport de l’inspecteur.

«Il me doit choke ahi», a-t-il déclaré à la police.

L’ancien patron de Broyles a déclaré à la police qu’il était à la maison en train de regarder le football avec sa femme quand il a entendu un klaxon puis un coup puissant. Il entendit alors les éclats de verre de sa porte d'entrée et vit Broyles qui se dirigeait vers le salon avec une machette.

Selon la police, Broyles a menacé son ancien patron et sa femme, "en lui disant qu'il lui devait du poisson et qu'il allait le tuer et le hacher."

Broyles a commencé à frapper la télévision avec sa machette, puis "a cassé toutes les fenêtres, la porte coulissante, le support du salon, les chaises, la table, les armoires de cuisine, le four et le four à micro-ondes, entre autres choses", a déclaré la police.

Son avocat, Melinda Mendes, a déclaré que Broyles avait accepté un accord de plaidoyer avec les procureurs parce qu'il voulait assumer la responsabilité de ses actes.

Un juge devrait le condamner à sept ans de prison en août.

Pas de plaidoyer en faveur d'une attaque à la machette de Kauai contre un poisson
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *