Israël nie les informations palestiniennes selon lesquelles la zone de pêche à Gaza était restreinte

L’armée israélienne a démenti jeudi les informations palestiniennes selon lesquelles elle aurait réduit la zone de pêche au large de la bande de Gaza après l’avoir prolongée la semaine dernière dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu non officiel avec les dirigeants terroristes de l’enclave, le Hamas.

Cette trêve de facto semblait avoir passé son premier test mercredi, lorsque le Hamas a maintenu le contrôle des manifestations le long de la frontière de Gaza marquant le jour de la Nakba des Palestiniens. La situation est toutefois restée précaire jeudi, à la suite d'une flambée massive au début du mois et de menaces de guerre persistantes de part et d'autre.

L’extension de la zone de pêche de la semaine dernière a été l’une des premières concessions accordées par Israël dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu non officiel, et le non-respect de cet accord pourrait être un déclencheur potentiel de nouveaux combats.

Recevez l'édition quotidienne du Times of Israel par courrier électronique et ne manquez jamais nos meilleures histoires

Inscription gratuite

Jeudi matin, le chef de l'Union des pêcheurs de Gaza, Zakariya Bakr, a déclaré aux médias palestiniens qu'Israël avait réduit la zone de pêche autorisée à 5 milles marins (9,26 kilomètres), soit 12 kilomètres marins (22 kilomètres) que les pêcheurs palestiniens avaient été accordé la semaine dernière.

Des bateaux de pêche palestiniens naviguent dans les eaux de la mer Méditerranée à Gaza, le lundi 9 juillet 2018, avec les bâtiments de la ville de Gaza vus en arrière-plan. (Photo AP / Adel Hana)

«Le travail effectué en mer ce matin était uniquement destiné à faire des démarcations. Cela ne signifie pas que la zone de pêche a été modifiée », a-t-il écrit.

Selon COGAT, la zone de pêche reste à 12 milles marins.

Jeudi dernier, le ministère de la Défense a déclaré dans un communiqué que l'extension de la zone de pêche faisait "partie de la politique civile visant à prévenir la détérioration de la situation humanitaire dans la bande de Gaza et était conforme à la politique consistant à distinguer les terroristes de la population en général".

La déclaration a averti que les forces de sécurité "géreraient toute déviation" de l'accord.

Israël a étendu la zone de pêche à 15 milles marins au début d’avril dans certaines zones au large de la côte de Gaza, mais a ensuite réduit puis annulé le mouvement suite à des tirs de roquettes.

Il y a 3 700 pêcheurs à Gaza, dont la grande majorité vit au-dessous du seuil de pauvreté, selon un rapport publié en 2018 par le groupe de défense des droits de l'homme B’Tselem.

Le personnel de Times of Israel a contribué à ce rapport.

Israël nie les informations palestiniennes selon lesquelles la zone de pêche à Gaza était restreinte
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *