Passe à poissons de la rivière Bonaparte, la steelhead de Thompson parmi les projets subventionnés – Ashcroft Cache Creek Journal

Plusieurs projets dans la région de Thompson font partie de plus de 170 projets relatifs aux ressources halieutiques et fauniques dans la province qui bénéficieront d'un financement de plus de 9 millions de dollars de la Fondation pour la conservation de l'habitat (HCTF).

Près de 29 000 $ ont été attribués pour l'exploitation et la maintenance de la passe migratoire de la rivière Bonaparte et du barrage du lac Bonaparte. La passe à poissons a fait l'objet de réparations majeures en cours à la suite des dommages causés par les inondations consécutives aux incendies qui ont suivi le feu de forêt à Elephant Hill en 2017.

Ce travail est toujours en cours, le financement du HCTF étant destiné à l'exploitation courante de la passe à poisson plutôt qu'à des réparations majeures. Le financement contribuera notamment à assurer la circulation de l’eau dans la passe à poissons, l’entretien de la route menant au site et l’entretien mineur de la passe à poissons elle-même une fois que celle-ci sera de nouveau opérationnelle.

La maintenance de la passe à poissons est un projet de longue date, de même que la surveillance de la steelhead à l'intérieur du Fraser sauvage, qui comprend les steelheads de Thompson et de Chilcotin. La surveillance de ces espèces est en cours depuis plus de quarante ans et le HCTF vient d’accorder un financement de 79 000 dollars aux travaux, qui poursuivront l’estimation des populations de reproducteurs en fraye dans les rivières Thompson et Chilcotin.

Le HCTF a également affecté près de 29 000 dollars au programme River Guardians. Dans le cas de la pêcherie steelhead, les gardiens veillent à ce que les personnes respectent la réglementation, observent les règles de remise à l'eau et remettent en liberté et pratiquent une bonne pêche. Ils notent également combien de personnes pêchent, où et combien de poissons ils pêchent.

Avec la fermeture de la pêcherie steelhead pour la saison 2018/19 – la première fermeture de son histoire – des consultations auront lieu afin d’examiner les moyens de faire progresser le programme des gardiens de la rivière.

Le HCTF a également consacré 6 000 dollars à un projet visant à élever près de trois douzaines de béliers bighorn dans la région de Thompson. Les béliers proviendront de différents troupeaux, afin de mieux quantifier la connectivité des différents troupeaux de la région. Les données collectées clarifieront également l'utilisation du domaine vital et le calendrier de migration des zones estivales et hivernales.

Parmi les autres points forts des projets financés cette année, notons:

· Plus de 600 000 $ pour des projets de conservation de l'esturgeon blanc.

· 80 000 $ à la Freshwater Fisheries Society de la Colombie-Britannique pour son programme provincial «Apprendre à pêcher» qui a initié plus de 25 000 jeunes et adultes au sport.

· Plus de 95 000 dollars au département de biologie de UBC Okanagan pour identifier les effets des incendies de forêt sur la sélection de l’habitat du cerf mulet et la croissance de la population dans les régions de Boundary Region, West Okanagan et Bonaparte.

Brian Springinotic, PDG de HCTF, a déclaré que les 9 millions de dollars alloués cette année représentent un investissement annuel record dans les projets de conservation de la Fondation, rendu possible en partie grâce à une contribution de la Forest Enhancement Society of BC. Cependant, selon Springinotic, la majeure partie du financement du projet provient de surtaxes de conservation sur les permis de pêche en eau douce, de chasse, de pourvoirie de guides et de permis de piégeage vendus en Colombie-Britannique.

«Le modèle de financement du HCTF est unique en ce qu’il redirige l’investissement des utilisateurs au profit de la ressource», dit-il. «Les pêcheurs à la ligne, les chasseurs, les pourvoyeurs de guides et les trappeurs financent une grande partie des travaux de conservation critiques en cours en Colombie-Britannique.

«Les projets soutiennent des espèces importantes pour les pêcheurs à la ligne et les chasseurs, tout en bénéficiant à des écosystèmes entiers, à des programmes d’éducation des espèces en péril et à l’environnement dans toute la province.»

Les projets approuvés sont dirigés par des biologistes des gouvernements provinciaux, des municipalités, des universités, des fiducies foncières locales et des Premières nations.

Une liste complète des projets financés par le HCTF est disponible sur le site Web de la Fondation à l’adresse www.hctf.ca.


editorial@accjournal.ca
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Gazouillement

Passe à poissons de la rivière Bonaparte, la steelhead de Thompson parmi les projets subventionnés – Ashcroft Cache Creek Journal
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *