La FAO aide la Somalie à signer un accord de licence de pêche étranger historique: la FAO en situation d'urgence

La République fédérale de Somalie a commencé à publier permis de pêche aux navires étrangers pour la première fois en plus de 20 ans. En vertu d'un protocole d'accord signé avec l'Association des pêcheurs de Chine, 31 licences ont été délivrées à des navires de pêche chinois à la palangre pour opérer dans la zone économique exclusive (ZEE) de la Somalie. À un moment où la génération de revenus est au sommet de somaliDe l’agenda politique et économique, la secteur de la pêche montre la voie à suivre, démontrant ainsi que la collaboration entre le gouvernement fédéral somalien et les États membres fédéraux en vue de répondre à la demande chinoise en poisson peut apporter des avantages considérables.

Le gouvernement de Somalie, FAO, la Agence italienne pour la coopération au développement, la Banque mondiale et d’autres partenaires travaillent à la conclusion d’un accord sur pêche au thon recettes depuis 2013, fournissant un soutien sous forme d'assistance technique et de financement. L’accord vise le thon et les espèces apparentées dans la ZEE du pays. Les premières licences ont été émises selon une approche transparente avec des informations et des données accessibles à tous via un site Web mis à jour et dans un esprit de collaboration ouverte entre les autorités somaliennes aux niveaux fédéral et national.

La délivrance de licences de pêche place la Somalie sur la carte en tant que pays actif et pays de pêche responsable, le travail difficile commence maintenant avec la surveillance des navires de pêche autorisés. En outre, la Somalie doit travailler avec les partenaires internationaux et les parties prenantes nationales pour assurer la sécurité de ces navires tout en pêchant dans les eaux somaliennes. La durabilité est également cruciale et les licences ne seront délivrées que dans les pêcheries où la surexploitation ne pose aucun problème. La durabilité fait également partie intégrante du lutte contre la pêche illégale; à mesure que le pays tire parti des revenus générés par la pêche légale et autorisée, la valeur de ces ressources naturelles et les bénéfices tirés de leur protection seront de plus en plus appréciés.

L'institutionnalisation de ce processus et l'utilisation des revenus générés constituent un autre défi. Bien qu’il y ait beaucoup à faire au large en ce qui concerne pêche au thon, le développement de la pêche côtière fournira également sécurité alimentaire et revenu à de nombreuses communautés isolées sur la côte somalienne. À cette fin, la FAO est prête à apporter au Ministère somalien de la pêche et des ressources marines une assistance technique et d’autres moyens d’appui, selon les besoins.

La FAO aide la Somalie à signer un accord de licence de pêche étranger historique: la FAO en situation d'urgence
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *