Pêche illégale et mauvaises conditions de travail examinées à la réunion régionale tenue aux Seychelles

(Agence de presse des Seychelles) – Un dialogue régional a eu lieu aux Seychelles au mois de mai et s'est concentré sur la lutte contre la pêche illégale et les mauvaises conditions de travail dans le secteur de la pêche.

Des représentants de 10 pays situés dans l’océan Indien ou en bordure de celui-ci ont participé à laDialogue régional de Mahé sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, le travail décent et la sécurité en mer ».

Les violations des droits de l'homme dans le secteur, les liens entre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et les crimes liés à la pêche ont également été abordés.

Pour résoudre les problèmes liés aux conditions de travail décentes et aux droits des travailleurs, les pays sont invités à réglementer les agences de recrutement conformément aux normes internationales, entre autres mesures.

Freddy Lesperance, un responsable de la surveillance des pêches de la Seychelles Fisheries Authority (SFA), a déclaré que cela permettrait de «limiter les cas de recrutement illégal récurrents et d'assurer la transparence des processus de recrutement».

«En l'absence de lois, de réglementations et de stratégies nationales pour le développement de la pêche artisanale, les États sont invités à élaborer et à mettre en œuvre conformément aux principes directeurs énoncés dans les Directives volontaires de la FAO pour Assurer une pêche durable à petite échelle, Dit Lesperance.

Organisée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, la session tenue aux Seychelles, un archipel situé dans l'ouest de l'océan Indien, a également abordé les mesures relatives à la sécurité, à la coordination, à la collaboration et au partage d'informations.

Felix Martin de la FAO a déclaré dans un communiqué de presse qu'il était important de poursuivre ces travaux aux niveaux international, régional et national.

«Il est important que des parties prenantes des gouvernements, de l'industrie des fruits de mer, des organisations de travailleurs de la pêche et des syndicats de dix pays d'Afrique de l'Est travaillent aux côtés de nous aux Seychelles pour discuter des prochaines étapes concrètes pour parvenir à un travail décent dans le secteur dans l'océan Indien occidental», a-t-il déclaré. ajoutée.

Lesperance a expliqué que de meilleures conditions de travail contribueraient à alléger la pêche INDNR, car elle génère de meilleurs revenus et diminue les conditions difficiles avec des équipements de sécurité à bord.

«Avec de meilleures conditions de travail, par exemple, un contrat plus clair pour les pêcheurs et une connaissance de leurs droits fondamentaux leur donneront une connaissance plus large en ce sens qu'ils sauront ce qu'est la pêche INN, l'importance de l'arrêter et de ne pas laisser leurs droits être violés. par le propriétaire », a déclaré Lesperance.

Il a décrit les conditions de travail des Seychellois en mer comme «passables, car ils disposent d'équipements de sécurité également bien rémunérés, mais il y a place pour de nouvelles améliorations».

Les 10 pays participants ont également convenu d'éduquer et de sensibiliser les pêcheurs, ainsi que de réaliser des programmes de radio et de télévision destinés aux groupes respectifs.

«Plus les conditions de travail et la sécurité en mer seront améliorées, plus les travailleurs augmenteront leurs produits, ce qui aura un impact direct sur l'économie et générera plus de revenus au sein de l'industrie», a déclaré Lesperance.

Pêche illégale et mauvaises conditions de travail examinées à la réunion régionale tenue aux Seychelles
4.9 (98%) 32 votes