Les pêcheurs et les acheteurs illégaux prennent garde

Un homme soupçonné de vendre illégalement du poisson pêché sans autorisation commerciale sur la côte extrême sud a été appréhendé par des agents des pêches à la suite d’une opération de surveillance menée par le groupe Statewide Operations & Investigations du département des industries primaires de la NSW (NSWDPI).

Patrick Tully, directeur des pêches pour le NSWDPI, a déclaré que l'homme de 48 ans de Bruce, ACT, était sous surveillance dans la région de Batemans Bay et aurait été observé en train d'échanger du poisson contre une somme d'argent à la rampe de Hanging Rock.

"Toute personne déclarée coupable d'une telle infraction pourrait encourir une amende maximale de 110 000 dollars pour avoir pris du poisson pour la vente sans être titulaire d'un permis de pêche commerciale", a déclaré M. Tully.

La Dre Lisa Szabo, PDG de la NSW Food Authority, a déclaré que les règles et réglementations concernant la vente illégale de poisson étaient en place pour une raison.

"La vente illégale de produits de la mer par des pêcheurs non agréés constitue non seulement un risque pour la santé des consommateurs, mais elle menace également la réputation de l'industrie légitime des produits de la mer NSW, qui investit énormément de temps et d'argent dans la fabrication d'un produit sûr", a déclaré le Dr Szabo.

Lors d'un autre incident près de Batemans Bay, dans le cadre d'une opération de pêche au homard illégale, un officier des pêches a appréhendé un homme de 37 ans de la région qui aurait trouvé possession de 11 homards de la côte est, dont l'un était interdit, après avoir plongé à Garden Bay, dans la baie de Malua.

«La limite de prise quotidienne et la limite de possession de homard est de deux, ces limites ont pour but d'empêcher les pêcheurs sans permis d'accumuler de grandes quantités de ces espèces de grande valeur afin de ne pas se retrouver sur le marché noir et de menacer les moyens de subsistance des opérateurs titulaires d'un permis, Dit M. Tully.

«On s'attend à ce que l'homme reçoive un avis de comparution devant le tribunal où il pourrait encourir une peine maximale de 66 000 dollars d'amende ou de 12 mois d'emprisonnement, ou des deux.

DPI Fisheries surveille également les ventes illégales de poisson et de fruits de mer sur les médias sociaux.

«Tandis que de nombreuses entreprises légitimes de fruits de mer utilisent les médias sociaux pour commercialiser leurs produits, les consommateurs doivent s’assurer qu’ils n’achètent pas de poisson d’opérateurs illégaux et faciles à repérer», a déclaré M. Tully.

"Les agents des pêches ont récemment préparé deux mémoires relatifs aux ventes illégales en ligne et il est prévu que les vendeurs reçoivent des avis de présence au tribunal."

Toute personne soupçonnant une activité de pêche illégale doit le signaler à la ligne téléphonique de Fishers Watch au 1800 043 536 ou via l'application gratuite FishSmart NSW disponible sur l'App Store ou sur Google Play. Les personnes peuvent également signaler en ligne à www.dpi.nsw.gov.au/fishing/compliance.

/ Publication publique. Voir en entier ici.

Les pêcheurs et les acheteurs illégaux prennent garde
4.9 (98%) 32 votes