Tánaiste insiste sur le fait que les pêcheurs irlandais ont le droit de pêcher à Rockall

Les pêcheurs irlandais ont légalement le droit de pêcher dans les eaux autour de Rockall, ont insisté le ministre caniste et le ministre de l'Agriculture, sans toutefois vouloir envoyer de navires de guerre pour protéger les bateaux irlandais.

Le Tánaiste Simon Coveney et le ministre de l'Agriculture, Michael Creed, ont tous deux déclaré qu'ils n'acceptaient pas la revendication écossaise de quelque 12 km d'eau autour du rocher, à 400 km à l'ouest du Donegal, et ont indiqué que des efforts diplomatiques et politiques étaient en cours pour tenter de résoudre le conflit.

S'exprimant à Cork après un sommet sur la richesse de l'océan, les deux membres du cabinet ont déclaré qu'il n'était pas question que l'Irlande envoie des navires de guerre pour protéger les bateaux irlandais menacés de débarquement par des navires de patrouille de pêche écossais.

"Je pense que moins nous parlons d’embarquements et d’affrontements potentiels, mieux ce sera", a déclaré M. Coveney.

«Nous devons calmer le débat et chercher des solutions. C’est la diplomatie. L’Écosse et l’Irlande sont des amis très proches. Nous travaillerons avec eux pour tenter de mettre fin à cette situation.

"Mais ce que nous ne ferons pas, c'est changer la politique que nous avons mise en place depuis des décennies à la suite d'une menace – c'est ce qui se passe depuis quelques jours.

"Notre position sur Rockall est très claire. Nos bateaux de pêche y pêchent depuis de très nombreuses années.

"Il n'y a jamais eu de problème en ce qui concerne l'application. Nous reconnaissons qu'il existe au Royaume-Uni, et en particulier en Écosse, une vision juridique différente en ce qui concerne Rockall.

"Le moyen de résoudre ce problème n'est pas d'essayer d'obliger l'Irlande à modifier sa politique à l'égard de Rockall et son avis juridique concernant Rockall en raison de la menace d'application (en matière de pêche).

"La solution à ce problème passe par la négociation et la discussion. Il existe aujourd'hui des voies diplomatiques très ouvertes entre les deux gouvernements."

Il a dit que le gouvernement avait une "vision très claire" des eaux autour de Rockall, à savoir qu'il s'agissait d'une zone de pêche de l'UE.

"La politique commune de la pêche s'applique. Des quotas sont attribués tous les mois de décembre, y compris des quotas pour les bateaux irlandais capturant du poisson dans la région de Rockall. Ce que nous n'acceptons pas, c'est qu'un très petit rocher constitue un territoire souverain pouvant être limité à 12 milles C’est ce que prétend le gouvernement écossais et nous ne l’acceptons pas. "

Il était soutenu par le ministre Creed, qui a déclaré que l'envoi de navires de la marine irlandaise pour surveiller la situation ne ferait qu'aggraver la tension autour de cette question.

"Ce que nous avons dit, c’est que nous allons épuiser toutes les options juridiques qui nous sont disponibles – nous fournirons une assistance et des conseils juridiques à nos pêcheurs qui peuvent être sujets à cela (arraisonnement), mais nous explorerons également tous les aspects internationaux. forums qui nous sont disponibles pour poursuivre notre opinion, à savoir que nous avons légalement le droit d’être présents. "

Tánaiste insiste sur le fait que les pêcheurs irlandais ont le droit de pêcher à Rockall
4.9 (98%) 32 votes