L'opération Tui Moana embarque des navires pour des activités illégales, non réglementées et non déclarées

L'opération connue sous le nom de Tui Moana devait être mise en place pour détecter, dissuader, signaler et / ou appréhender d'éventuelles activités de pêche illégales, non réglementées ou non déclarées dans les eaux des Fidji.

Des membres de la division navale des Forces armées royales fidjiennes en route pour inspecter un navire de pêche dans le cadre de l'opération Tui Moana dans le port de Suva

Cinquante-sept navires de pêche ont été arraisonnés au cours de l'opération de surveillance coordonnée de 12 jours du Forum des agences de pêche (FFA) et de la marine fidjienne, qui s'est terminée le vendredi 31 mai 2019.

L'opération connue sous le nom de Tui Moana devait être mise en place pour détecter, dissuader, signaler et / ou appréhender d'éventuelles activités de pêche illégales, non réglementées ou non déclarées dans les eaux des Fidji.

L’opération Tui Moana a impliqué sept pays membres de l’Agence de la pêche du Forum des îles du Pacifique, notamment les îles Cook, Fidji, Nioué, Samoa, Tokelau, Tonga et Tuvalu, ainsi que le Groupe de coordination de la défense quadrilatérale composé des pays suivants: Australie, Nouvelle-Zélande, France et les forces de défense des États-Unis.

La FFA et la marine des Fidji ont coordonné l'opération de surveillance, inspectant et surveillant le statut des navires de pêche internationaux se trouvant actuellement dans les eaux des Fidji.

Allan Rahari, directeur des opérations des pêches de la FFA, a déclaré qu’il menait quatre opérations chaque année et que Tui Moana était la deuxième pour cette année.

«Au cours de la récente opération, 57 navires ont été arraisonnés et seules cinq infractions mineures ont été constatées, dont un avec une espèce de poisson non conforme à sa licence, un autre avec un journal de bord non signé après une journée de pêche et un autre qui ne portait pas de ligne. les coupeurs et les dégaineurs – une exigence pour tous les palangriers afin de s’assurer qu’ils peuvent libérer rapidement les tortues de mer capturées ou emmêlées », a déclaré M. Rahari.

"Ces infractions ont été signalées aux pays membres pour complément d'enquête", a-t-il déclaré.

M. Rahari a déclaré qu'ils avaient constaté une baisse constante des infractions en matière de pêche dans les eaux des Fidji, ce qui pourrait être imputable à leurs patrouilles régionales coordonnées régulières.

Le navire Kikau de la marine royale fidjienne a été utilisé pendant les 12 jours de l'opération.

En tant qu’opération de surveillance régionale, l’opération Tui Moana a mobilisé plus de 100 personnes de toute la région, sous la coordination conjointe de l’équipe du Centre régional de surveillance des pêches (RFSC) de la FFA.

Au cours de l'opération, huit membres de la police, de la pêche et de l'armée étaient basés au RFSC et avaient reçu une formation sur l'utilisation des systèmes de surveillance des navires et des logiciels associés.

L'opération Tui Moana embarque des navires pour des activités illégales, non réglementées et non déclarées
4.9 (98%) 32 votes