Parti pêcher

Voici comment le glossaire de Schlumberger définit un «poisson»: tout ce qui reste dans un puits de forage. Peu importe que le poisson soit constitué de ferraille, d'un outil à main, d'une longueur de tige de forage ou de colliers de forage, ou d'un ensemble coûteux de MWD et de forage dirigé. Une fois la composante perdue, elle est correctement appelée simplement «le poisson». Voilà pour les définitions. Ce qui suit est le reste de l'histoire du poisson.

par Bobby Weaver

Les pêcheurs de gisements de pétrole sont une race spéciale. Les poissons qu’ils cherchent vivent au plus profond de la terre et ont besoin d’engins spécialement conçus pour les amadouer à la surface. Les pêcheurs que cherchent les pêcheurs ne sont pas des êtres vivants, bien que certains puissent être en désaccord en raison de leur étrange capacité à échapper à la capture. Non, les poissons des champs de pétrole sont des objets perdus dans les puits de pétrole et les pêcheurs sont les spécialistes qui les retirent de leur environnement.

Depuis les puits de pétrole de 150 à 500 pieds des années 1850 et les projets technologiques sophistiqués de 20 000 pieds d’aujourd’hui, l’un des problèmes les plus récurrents en matière de forage de puits de pétrole est de savoir comment récupérer les éléments non désirés perdus dans le puits de forage. Quiconque a appelé ces objets perdus «poisson» ou ceux qui les ont récupérés «pêcheurs» a été perdu dans l’histoire. Mais quelle que soit l'origine de ces termes, les pétroliers reconnaissent partout que les compétences uniques nécessaires à la pêche sont acquises grâce à une longue expérience acquise par des personnes ayant la capacité rare de visualiser ce qui se passe à des milliers de mètres sous la surface. Cette combinaison d'expérience et de compétences est nécessaire car chaque travail de pêcheur est différent et nécessite souvent des outils spécialement conçus, souvent créés sur place et éventuellement utilisés une seule fois.

Dans les tout premiers jours de l'industrie, le forage était exclusivement effectué avec des montages d'outils à câbles. On sait qu'ils ont eu de nombreux problèmes de pêche mais il existe très peu de descriptions des outils utilisés. Ce n’est qu’en 1884, avec la publication du catalogue de fournitures Oilwell de cette année-là, que les premières illustrations connues d’outils de pêche sont apparues. Celles énumérées dans ce catalogue étaient considérées comme des périphériques standard utilisés pour les problèmes courants rencontrés lors de la récupération des éléments perdus dans le trou. Il ne fait aucun doute que ces outils standard sont le résultat de milliers de prédécesseurs créés dans des ateliers de fabrication de machines et de forgerons locaux dans l’ensemble du gisement de pétrole au cours des décennies précédentes et abandonnés une fois le travail de pêche terminé.

Bien qu’ils aient été désignés comme outils de pêche standard, les articles vendus par les divers fournisseurs tels que Oilwell n’étaient en aucun cas utilisés exactement aux fins pour lesquelles ils avaient été annoncés. Beaucoup d'entre eux ont été modifiés au travail pour s'adapter au problème particulier présenté. Le problème de loin le plus important rencontré par les plates-formes à outils pour câbles était la perte de la ligne de forage en corde de manille ou en acier à partir de laquelle était suspendu le train de forage. Lorsqu'une de ces lignes se brise ou pour une raison quelconque se perd dans le trou, elle doit être récupérée. L'outil le plus couramment utilisé à cette fin était une lance.

La lance de pêche simple était exactement ce que son nom indique. Il s’agissait d’un long manche de trois à dix pieds de long avec une série de barbes soudées sur les côtés et orientées vers le haut de l’outil. Lorsque la lance a été abaissée dans le fouillis enchevêtré d'une ligne de forage brisée au fond du trou, les barbes ont saisi la ligne lorsque la lance a été retirée. Parfois, la lance à un seul arbre ne tenait pas fermement la ligne perdue et s'échappait des barbes. Dans ce cas, il y avait des lances comportant deux ou éventuellement trois arbres disposés en cercle et dont les barbes étaient soudées à l'intérieur du cercle afin d'obtenir une meilleure adhérence et d'éviter de perdre la ligne par glissement.

->

Parti pêcher
4.9 (98%) 32 votes