Des avocats de Yarmouth se penchent gratuitement sur l’affaire de l’amende de pêche imposée par leur grand-père Local | Nouvelles

L'avocat de Yarmouth a déclaré qu'il «voulait seulement aider le gars.

Jocelin d’Entremont a décidé mercredi de représenter le grand-père gratuitement. Une semaine et demie s’était écoulée depuis que Doug Barkhouse avait été condamné à une amende de 697,50 $ alors qu’il aidait sa petite-fille de trois ans à pêcher avec sa canne à pêche de deux pieds.

D’Entremont a contacté Barkhouse après avoir appris que le ministre fédéral des Pêches, Jonathan Wilkinson, avait examiné l’incident présumé au parc provincial MacElmons Pond à Debert et avait décidé que la lourde amende était justifiée.

D’Entremont est moins convaincu.

«Il me semble que le dossier de la Couronne est assez mince», a déclaré d'Entremont. «Lorsque j'ai parlé à M. Barkhouse, il m'a semblé être une personne réelle, capable de se faire représenter. C’est le domaine du droit que nous pratiquons et nous avons donc décidé d’intervenir et de l’aider ».

Barkhouse bénéficiera de deux conseils. Clifford Hood, collègue d’Entremont au cabinet d’avocats Hood Fraser d’Entremont à Yarmouth, est également au dossier.

"M. Barkhouse a un revenu fixe et nous voulons aider ce gars-là », a déclaré d'Entremont. "Au bout du compte, c’est pour ça que nous faisons ce que nous faisons."

Barkhouse est reconnaissant. Il a subi une grave crise cardiaque il y a quatre ans et touche une pension d'invalidité depuis.

«C’est un grand soulagement pour moi», a déclaré Barkhouse. «J’avais prévu de me battre, mais je ne pensais pas pouvoir naviguer seul. Je me suis dit que je devrais finir par payer l’amende et partir. »

Il n'allait pas tomber sans se battre.

Barkhouse a décidé de parler de son épreuve pour montrer ce à quoi les pêcheurs de loisir sont confrontés dans la province. Il a ajouté qu'il souhaitait également faire part de son témoignage de dépréciation et de manque de respect de la part du responsable des pêches qui lui avait infligé l'amende.

L'amende est «pour avoir pêché à la carabine dans les eaux intérieures», en violation de l'alinéa 9a) du Règlement de pêche des provinces maritimes. Barkhouse insiste sur le fait que le crochet de la canne miniature a été coupé en deux pour la sécurité de sa petite-fille et qu’il ne pouvait pas être utilisé comme outil de jigging.

Pêches Océans Canada soutient avoir mené une enquête approfondie sur l'incident et que l'accusation est fondée.

Barkhouse et ses avocats ont jusqu'au 9 août pour plaider non coupable. D’Entremont a dit que cela viendra dans les semaines à venir, après quoi la Couronne déposera ses preuves.

D’Entremont a confiance dans les chances de son client.

"Honnêtement, je ne pense pas que M. Barkhouse ou sa petite-fille aient vraiment pensé qu'ils allaient attraper du poisson ce jour-là", a-t-il déclaré.

EN RELATION:

Des avocats de Yarmouth se penchent gratuitement sur l’affaire de l’amende de pêche imposée par leur grand-père Local | Nouvelles
4.9 (98%) 32 votes