Une délégation du Congrès du Maine demande au président d'aider les pêcheurs de homard confrontés à la réglementation relative à la baleine noire – Par Daniel Dunkle – Rockland – Camden – Knox – Courier-Gazette

Par Daniel Dunkle | 10 juil. 2019

Washington DC. – La délégation du Congrès du Maine a signé une lettre faisant directement appel au président Donald Trump, cherchant à épargner à l'industrie critique du homard dans le Maine les réglementations strictes visant à protéger les baleines franches menacées.

La lettre du 10 juillet est signée par les sénateurs américains Susan Collins et Angus King Jr., ainsi que par les membres du Congrès Jared Golden et Chellie Pingree.

"Cher Monsieur le Président, Nous vous écrivons pour vous demander de bien vouloir intervenir dans un dossier d’une importance économique majeure pour l’État du Maine. Les moyens de subsistance de milliers de femmes et de homards qui travaillent dur sont actuellement gravement menacés par les nouvelles réglementations en cours d’élaboration par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ", indique la lettre.

Les régulateurs fédéraux envisagent de réduire de 50% le nombre de cordes verticales utilisées par les pêcheurs pour transporter les casiers dans toute la pêcherie afin de protéger les baleines d'un enchevêtrement potentiel. La population de baleines noires est estimée à 445 individus.

Il en va de 50% de la plus importante pêche commerciale du Maine. Les données des États montrent que les débarquements de la pêche représentent à eux seuls près de 500 millions de dollars, sans compter l'économie construite autour de la pêcherie, notamment ceux qui vendent des bateaux, les entretiennent, les stockent, les ventes de carburant, les ventes d'appâts, les fournisseurs d'engins, les fruits de mer grossistes, revendeurs, magasins de vente et de la restauration et du tourisme.

La délégation affirme que les modifications proposées constitueraient un fardeau économique pour les pêcheurs sans preuve claire que ces réglementations sauveraient les baleines.

"Au cours des deux dernières années, 14 des 22 décès confirmés de baleines noires ont été découverts dans les eaux canadiennes", ont-ils écrit. "Jusqu'ici en 2019, il y a eu six décès de baleine noire, tous survenus au Canada. Trois de ces décès ont été attribués à des collisions avec des navires et non à des enchevêtrements d'engins de pêche."

"Je travaille cette semaine pour demander à notre délégation du Congrès du Maine d’appeler le président afin que celui-ci prenne des mesures en ce sens", a déclaré le représentant Jeffrey Evangelos. "… Il est temps que nous appliquions le bon sens à la question de la baleine noire. Oui, nous nous soucions tous des baleines franches menacées, mais la flotte de homards du Maine ne devrait pas être tenue pour responsable des dommages causés par les porte-conteneurs."

Une délégation du Congrès du Maine demande au président d'aider les pêcheurs de homard confrontés à la réglementation relative à la baleine noire – Par Daniel Dunkle – Rockland – Camden – Knox – Courier-Gazette
4.9 (98%) 32 votes