Le Ghana met l'accent sur la sécurité des navires et la pêche


11 juillet 2019

Afin d’améliorer la sécurité des pêcheurs et des navires de pêche, l’Organisation maritime internationale (OMI) a mis en place, au fil des ans, plusieurs initiatives qui ont abouti à l’adoption de l’Accord du Cap de 2012.

Accra (Ghana) a été l'hôte d'un séminaire régional (8-12 juillet) sur "Garantir la sécurité des navires et de la pêche", afin d'encourager les discussions sur la promotion et la garantie de la sécurité dans le secteur de la pêche.

La manifestation a également fourni aux gouvernements des pays l’assistance dont ils pourraient avoir besoin pour appliquer l’Accord.

"La pêche est considérée comme l'une des activités les plus dangereuses au monde et, malgré les progrès technologiques, le nombre de pertes de vies humaines dans le secteur de la pêche est inacceptable", a déclaré l'organe de l'ONU.

L'accord du Cap de 2012 (CTA) établira des normes internationales pour la sécurité des navires de pêche. Il décrit les réglementations destinées à protéger la sécurité des équipages et des observateurs et offre des conditions équitables à l'industrie tout en fixant des normes pour les navires de pêche de 24 mètres de long et plus.

De nombreux États membres ont observé un lien entre le manque de sécurité en mer, le travail forcé et la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

L'entrée en vigueur de l'accord devrait améliorer la sécurité en mer dans le secteur de la pêche dans le monde entier. Ce sera également un outil utile dans la lutte contre la pêche INN et la réduction de la pollution par les navires de pêche, y compris les débris marins.

Dans un geste important, le ministre des Transports du Ghana, l'hon. Kwaku Ofori Asiamah a exhorté les autorités maritimes du Ghana à mettre en marche le processus de ratification de l'accord du Cap. La pêche est une industrie importante pour le Ghana, un grand exportateur de fruits de mer en conserve, notamment de thon.

Jusqu'à présent, 11 États ont ratifié l'accord avec 1 413 navires sur les 3 600 prévus pour l'entrée en vigueur. En Afrique, seuls le Congo et l'Afrique du Sud ont ratifié l'accord.

L'événement était organisé par l'OMI en collaboration avec la FAO et Pew Charitable Trusts (Pew). Des participants de tous les pays de la région Afrique occidentale et centrale ont assisté à la réunion.

Le Ghana met l'accent sur la sécurité des navires et la pêche
4.9 (98%) 32 votes