Les restrictions de pêche sur le fleuve Fraser sont en vigueur après qu'un éboulement rocheux menace le frai du saumon

VANCOUVER (NEWS 1130) – Après un énorme éboulement en juin, des pêcheries de saumon du fleuve Fraser ont été temporairement limitées dans l'espoir que la population menacée puisse être préservée.

Le glissement de terrain à Big Bar, à l'ouest de Clinton, a entraîné une chute d'eau de cinq mètres bloquant la route suivie par le saumon quinnat en amont pour frayer.

Andrew Thomson, directeur régional du ministère des Pêches et des Océans, a déclaré que des restrictions temporaires pourraient aider à protéger les stocks de saumon en déclin.

«À l'heure actuelle, seul un faible pourcentage de saumons reproducteurs est capable de se déplacer et d'atteindre ces zones de reproduction. Compte tenu de la grave urgence de la situation, il est impératif de prendre des mesures rapides pour sauver autant de saumons que possible », a-t-il déclaré.

Les restrictions incluent la fixation d’une taille maximale de 80 centimètres pour le saumon quinnat capturé. Les restrictions seront réévaluées le 31 juillet.

Thomson espère que la «grande majorité des saumons à risque» auront déjà migré au-delà de la zone touchée par le glissement.

CONNEXES: Un important glissement rocheux dans le fleuve Fraser suscite des inquiétudes quant au frai du saumon

«Les pêcheries alimentaires, sociales, rituelles et autochtones des Premières Nations déjà en place après le glissement de terrain ne seront pas affectées», a déclaré Thomson.

Le personnel du MPO a également annoncé qu'il «collaborerait avec les Premières nations dans ces régions afin de minimiser les récoltes de chinook».

Certains dirigeants des Premières nations appuient les restrictions et appellent la crise actuelle «un état d'urgence pour le saumon».

«Nous appuyons pleinement l'appel du Conseil de gestion du saumon Fraser voulant que toutes les pêcheries récréatives et commerciales pêchant des stocks de saumon du Fraser s'arrêtent immédiatement. un accès sûr autour de la zone de glissade et que toute ouverture de ce type ne soit prise en compte qu'après que la conservation et les besoins prioritaires des Premières Nations aient été satisfaits », déclare le grand chef Stewart Phillip dans un communiqué.

Selon Thomson, toute contrainte résultant des restrictions à court terme doit être contrebalancée par l'objectif de maintien à long terme de la population de saumon.

«La possibilité d'une perte permanente de ces populations représente une menace plus grande pour les moyens de subsistance de tous ceux qui dépendent du saumon pour sa subsistance et ses opportunités économiques, ainsi que pour la faune qui en dépend pour sa nourriture», a-t-il déclaré.

Thomson a ajouté que l’annonce de vendredi intervient après que le gouvernement, accompagné d’experts indépendants et de représentants des Premières Nations locales, a travaillé «jour et nuit» pour décider de la voie à suivre.

Les restrictions de pêche sur le fleuve Fraser sont en vigueur après qu'un éboulement rocheux menace le frai du saumon
4.9 (98%) 32 votes