Les Philippines perdent contre la Chine 3 ans après le jugement de La Haye

«L'administration actuelle n'a absolument rien fait pour faire appliquer la sentence», a déclaré le juge Antonio Carpio. Les efforts des Philippines ont-ils été perdus?

Publié à 11h30, le 13 juillet 2019

Mis à jour à 11 h 30 le 13 juillet 2019

MANILLE, Philippines – Trois ans après leur victoire face à la Chine devant un tribunal international, les Philippines obtiennent exactement le contraire de leur victoire légale sur la mer de Chine méridionale.

Le président Rodrigo Duterte a récemment déclaré qu'il avait autorisé la Chine à pêcher dans la mer des Philippines occidentales, une partie de la mer de Chine méridionale exclusive aux Philippines.

M. Duterte a également indiqué qu'il envisageait d'utiliser son prochain discours sur l'état de la nation pour défendre le droit de la Chine de pêcher dans les eaux exclusives des Philippines. Il a soulevé cette question après qu'un navire chinois a coulé un bateau de pêche philippin à Recto Bank (Reed Bank) dans la mer des Philippines occidentales, alimentant le mécontentement suscité par la politique de Duterte en Chine.

C'était inimaginable il y a 3 ans. En effet, la décision d'un tribunal de La Haye du 12 juillet 2016 a invalidé la revendication de la Chine sur l'ensemble de la mer de Chine méridionale et confirmé les droits des Philippines sur sa zone économique exclusive (ZEE) de 200 milles marins au titre de la Convention des Nations Unies sur la Droit de la mer (UNCLOS).

Duterte a toutefois décidé de suspendre cette décision en échange de prêts et de subventions de Beijing.

En mettant de côté la décision, Manille est maintenant en train de perdre face à Beijing.

En fait, le gouvernement Duterte n'a pas célébré ni prononcé un seul mot à l'occasion de l'anniversaire de la décision de La Haye vendredi.

Seuls les visages habituels – le juge principal adjoint de la Cour suprême, Antonio Carpio, l’ancien secrétaire aux Affaires étrangères Albert del Rosario, l’ancienne Médiatrice Conchita Carpio Morales et l’avocat Chel Diokno – ont souligné l’événement lors d’un forum organisé par l’Institut Stratbase Albert del Rosario de l’Université de la Philippines dans la ville globale de Bonifacio, Taguig.

"L'administration actuelle n'a absolument rien fait pour faire respecter le prix", a déclaré Carpio dans un discours prononcé vendredi.

En se référant au gouvernement Duterte, Carpio a ajouté: "Il a commis des actes, intentionnellement ou non, qui risquent de renoncer à la sentence arbitrale ou de la diminuer."

"Nous affaiblissons notre position en convenant que la Chine peut pêcher dans notre zone économique exclusive", a déclaré la justice, l'un des principaux défenseurs de la partie ouest de la mer des Philippines. (LIRE: Carpio met en garde Duterte contre la défense de la Chine dans la SONA 2019)

MER DE PHILIPPINE OUEST. Les manifestants défilent près de Malacañang à l'approche de l'anniversaire du jugement de La Haye sur la mer de Chine méridionale, le 9 juillet 2019. Photo de Lito Borras / Rappler

L'approche de Duterte montre la sagesse de la décision du gouvernement Aquino d'amener la Chine devant les tribunaux. Sous le gouvernement Aquino, des représentants du gouvernement ont déclaré avoir engagé une action en justice contre la Chine pour obtenir une victoire juridique permanente qui ne peut être modifiée, quel que soit le président de la République.

Reichler a déclaré: "C'est un jugement qui durera pour toujours et dont les effets ne disparaîtront pas, quelle que soit la politique à court terme d'un gouvernement en particulier".

Duterte a 3 ans restants dans le bureau.

Lors du 3e anniversaire du jugement de La Haye, les défenseurs de la mer des Philippines occidentales ont déclaré que cela dépendait désormais de la population, pas de leur gouvernement.

"Il est temps pour nous tous de nous réveiller", a déclaré Diokno.

Après tout, a déclaré Morales, "la mer des Philippines occidentales appartient aux Philippins, pas à Duterte, ni à la Chine". – Rappler.com

Les Philippines perdent contre la Chine 3 ans après le jugement de La Haye
4.9 (98%) 32 votes