Les manifestants de la Première nation d'Eel Ground demandent une part de la pêche au crabe des neiges

Environ 25 membres de la Première nation Natoaganeg se sont réunis lundi devant le ministère des Pêches et des Océans pour protester contre le manque d'accès de la bande à la pêche lucrative au crabe des neiges.

Le chef George Ginnish a déclaré que le gouvernement avait refusé à sa bande ses droits issus de traités et qu'il demandait depuis 20 ans de les rétablir.

"Les aménagements mis à disposition par le gouvernement fédéral ne constituent pas un gagne-pain modéré pour notre peuple", a-t-il déclaré.

"Nous regardons où nous en sommes maintenant en termes de pauvreté… les choses sont telles qu'elles étaient il y a 20 ans."

Ginnish a déclaré qu’à l’approche des élections fédérales, le moment est venu d’attirer l’attention sur ce problème.

"Le statu quo semble primer sur les droits, et ce n'est pas acceptable. Nous ne l'acceptons plus."

En mai, le conseil de bande a convenu que les pêcheurs de la communauté, également connue sous le nom de Première nation d'Eel Ground, pourraient commencer à pêcher le crabe sans entente avec le ministère des Pêches.

Des dizaines de pièges ont été saisis.

La Première nation d'Eel Ground, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, demande au gouvernement fédéral de respecter les droits issus de traités et de permettre l'accès à la pêche au crabe des neiges. (Soumis par FFAW)

Natoaganeg est l’une des trois Premières nations à pêcher à des fins commerciales dans la région du Golfe qui a été exclue d’une allocation commerciale de crabe des neiges.

Les deux autres, Tobique et Madawaska, ont intenté une action en justice pour avoir accès à la pêche.

Les manifestants de la Première nation d'Eel Ground demandent une part de la pêche au crabe des neiges
4.9 (98%) 32 votes