Un nouvel agent des ressources halieutiques et fauniques s’installe dans la communauté de Stettler – Stettler Independent

Mike Little continue d'occuper son poste de responsable des ressources halieutiques et fauniques du district, en ville, pour le compte de la province.

De manière générale, Little, originaire de l’Ontario mais qui habite depuis l’Alberta depuis 2012, surveille tout, des activités de chasse et de pêche dans la région à l’assurance que les gens respectent les règles en matière de quadding, de terres publiques et de conflits entre humains et animaux sauvages.

«Je rencontre également différents groupes d'intervenants, tels que les trappeurs, les propriétaires fonciers, les agriculteurs et des groupes tels que Canards Illimités, par exemple, pour dispenser des programmes d'éducation et de sensibilisation», a-t-il expliqué.

Les sujets de discussion pourraient aller de la discussion sur les nouvelles réglementations à la résolution de tout type de problème pouvant survenir – par exemple, si un trappeur pouvait avoir des problèmes sur une ligne particulière.

Il peut également renseigner les personnes sur les programmes d'indemnisation disponibles, par exemple pour les personnes touchées par le wapiti ou le cerf s'installant dans une cour à balles et consommant le foin destiné au bétail.

Avant de prendre ses nouvelles fonctions à Stettler le mois dernier, Little travaillait à Whitecourt.

En ce qui concerne son métier, Little n’imaginait pas un travail plus approprié ou épanouissant.

«Mon père était un trappeur, ce qui est étrange à dire, car nous sommes originaires de la région du Grand Toronto», a-t-il ajouté en riant. «Mais il a été trappeur pendant 20 ans et également chasseur et pêcheur.

"Donc, j'ai passé toutes mes années à grandir à le faire avec lui."

C’est là que l’intérêt général pour le plein air a été suscité. Et avec le déménagement en Alberta, Little a découvert un mode de vie qui semblait un peu plus détendu par rapport à sa région d'origine. Le changement de rythme est d'accord avec lui.

«J'ai aimé ça, alors j'ai décidé de rester», a-t-il déclaré. «En ce qui concerne le travail lui-même, j'aime la variété. Je ne sais jamais ce que je vais faire au jour le jour.

"Il pourrait y avoir n'importe quoi, d'un orignal dans la cour de quelqu'un à quelqu'un qui limite excessivement le nombre de poissons pêchés dans le lac Buffalo."

Et parlant de limitation excessive du poisson, Little a déclaré que les membres de la communauté pouvaient apporter leur aide en signalant les incidents suspects ou illégaux qu’ils pourraient repérer ou rencontrer.

"Nous comptons énormément sur le public pour faire appel aux violations", a-t-il déclaré.

Les rapports peuvent être appelés dans ce qu’on appelle la ligne RAP (Report a Bracher) au 1-800-642-3800.

En attendant, il y a d'autres avantages du travail à apprécier.

«J'aime le quadding et la motoneige et je peux en faire beaucoup», a-t-il ajouté. «Je rencontre également des membres du public, entretiens des conversations et découvre la région», a-t-il déclaré, ajoutant que travailler dans différentes régions de la province constituait également un avantage.

Il aime également se rendre dans les écoles pour faire des présentations sur tout, de la sensibilisation aux ours aux jeunes enfants en passant par les règles générales concernant la chasse et la pêche pour les élèves plus âgés.

Des sessions de questions-réponses lors de manifestations spéciales organisées par Canards Illimités, par exemple, sont également des moyens essentiels de faire connaître la mission du département de la pêche et de la faune en général, a-t-il déclaré.

Little a ajouté que si quelqu'un veut entrer en contact avec le bureau de Stettler, il est encouragé à appeler le 403-742-7510 et à laisser un message s'il devait être en ligne. Il est le seul responsable du bureau local. Il n’est peut-être pas là, mais il fera de son mieux pour prendre contact.

Il a dit qu'actuellement, les gens peuvent aussi prendre rendez-vous pour le voir.

«Il faut pouvoir rentrer chez moi le soir et savoir que j’ai fait une différence. J'aime chasser et pêcher et je veux que mes enfants puissent chasser et pêcher. Nous devons donc tous protéger nos ressources », a-t-il déclaré. «C’est une chose tellement vulnérable.

«Si je peux empêcher une personne de sortir et de limiter excessivement le brochet à Buffalo Lake, ou d'abattre un orignal sans permis, cela en vaut la peine.

«Les personnes que j'ai rencontrées jusqu'à présent, telles que le trappeur local et les propriétaires terriens, ont (également) été amicales et accueillantes. Être agent de la paix dans une petite ville a ses défis, car tout le monde sait qui vous êtes et, en fonction de leurs choix, finit par être du mauvais ou du mauvais côté de la loi.

"Cependant, j’ai le sentiment que les personnes à qui j’ai parlé jusqu’à présent m’aident à rester ici pour protéger les ressources."

Un nouvel agent des ressources halieutiques et fauniques s’installe dans la communauté de Stettler – Stettler Independent
4.9 (98%) 32 votes