Le Canada adhère au pacte mondial pour mettre fin au commerce de la pêche illégale et prévoit de nouvelles inspections

OTTAWA – Les navires étrangers arrivant dans les ports canadiens peuvent s’attendre à plus d’inspections à la recherche de poisson de contrebande maintenant que le Canada fait partie d’un accord international visant à lutter contre la pêche illégale.

À compter de samedi, le Canada fera partie de l’Accord sur les mesures du ressort de l’État du port, qui vise à entraver le secteur mondial de la pêche illégale, doté de 23 milliards de dollars.

Le secrétaire parlementaire du ministre des Pêches, Sean Casey, député libéral, a déclaré que le Canada avait signé l'accord lorsqu'il a été élaboré, il y a près de dix ans, mais qu'il a fallu cinq ans au gouvernement conservateur précédent pour adopter un projet de loi le mettant en œuvre, puis quatre autres années. pour les libéraux de mettre en place les règlements nécessaires.

Le Canada sera le 62e pays à signer l'accord, qui, selon Casey, vise principalement à renforcer ce que le Canada fait déjà.

À l'échelle mondiale, on estime que 26 millions de tonnes de poisson sont capturés illégalement et ne sont pas déclarés, mais Casey affirme qu'il n'y a aucune certitude quant à la quantité de ce total entrant au Canada.

Une fois en vigueur au Canada, l'accord donnera aux responsables canadiens davantage de pouvoirs pour interdire l'entrée dans les ports aux navires transportant du poisson capturé illégalement, principalement grâce à une surveillance accrue dans les ports canadiens lorsque les navires sont immatriculés et les poissons déchargés.

Casey dit qu’il officialisera également la participation du Canada au partage d’informations avec d’autres pays parties à l’accord.

"Cela donne à nos partenaires internationaux plus de confiance en notre capacité à respecter nos engagements", a-t-il déclaré.

Casey, député de longue date de l’Île-du-Prince-Édouard et candidat à une réélection à l’automne, a déclaré que la pêche illégale n’était pas souvent évoquée par les pêcheurs, mais qu’il était au programme de toutes les conférences internationales sur la pêche auxquelles il a assisté.

En plus de formaliser cet accord, le Canada a récemment lancé trois nouveaux satellites de surveillance maritime qui permettront d'identifier et de suivre à distance les bateaux soupçonnés de transporter du poisson illégal.

La presse canadienne

Le Canada adhère au pacte mondial pour mettre fin au commerce de la pêche illégale et prévoit de nouvelles inspections
4.9 (98%) 32 votes