Deux autres baleines droites retrouvées mortes au large de la côte est, ce qui porte le total à huit cette année

MONCTON, N.B. – Deux autres baleines droites mortes de l'Atlantique Nord ont été repérées au large de la côte est, portant à huit le nombre de baleines menacées de disparition meurant cette année dans les eaux canadiennes, ont annoncé vendredi des responsables fédéraux.

Une des baleines mortes a été observée pour la première fois jeudi par un vol de surveillance aérienne dérivant à l'ouest des Îles-de-la-Madeleine dans le golfe du Saint-Laurent, a annoncé le ministère des Pêches et des Océans dans un communiqué de presse.

Il a été localisé vendredi par un navire dans la région et une autopsie est prévue dimanche.

Vendredi également, le corps d'un deuxième mort de baleine noire a été aperçu au large de Glace Bay, N.S., selon le département des pêches.

Un pêcheur avait initialement signalé la baleine le 24 juin 2019, mais les navires de pêche ne pouvaient pas le trouver pour confirmer qu'il s'agissait bien d'une baleine noire de l'Atlantique Nord.

La date exacte, le lieu et la cause de la mort des baleines sont inconnus. On pense que la population de l'espèce en voie de disparition est actuellement d'environ 400 animaux.

"Aucune de ces baleines n'a encore été identifiée individuellement", a déclaré le ministère dans un communiqué de presse, ajoutant que le gouvernement "prenait cette question très au sérieux".

Selon le communiqué, des responsables fédéraux "ont passé plus de 1 150 heures dans les airs à surveiller la baleine noire de l’Atlantique Nord dans le Canada atlantique depuis avril – au moins cinq avions survolant les eaux du Canada atlantique à la recherche de baleines".

Les agents des pêches fédéraux et la Garde côtière canadienne effectuent actuellement une recherche de trois jours, explorant les eaux du golfe du Saint-Laurent à la recherche d’engins de pêche perdus afin de protéger les animaux en voie de disparition. La déclaration des engins de pêche perdus est une licence requise pour toutes les pêches à engins fixes dans le golfe du Saint-Laurent depuis 2018.

Les nécropsies ont confirmé que trois des précédents décès de baleine noire de cette année étaient dus à des collisions avec des navires.

Des scientifiques et des militants écologistes affirment que les baleines franches de l'Atlantique Nord sont soumises à un niveau de stress élevé, car elles sont souvent en contact avec des navires ou sont empêtrées dans des engins de pêche.

Plus tôt ce mois-ci, le ministère des Pêches et des Océans a envoyé des sauveteurs pour tenter de libérer trois baleines noires de l'Atlantique Nord empêtrées dans le golfe du Saint-Laurent, au large de l'île Miscou, au Nouveau-Brunswick. Cette opération a continué cette semaine.

Aucune baleine noire n'est morte dans les eaux canadiennes l'an dernier, mais 12 ont été retrouvés morts dans le golfe du Saint-Laurent en 2017.

La presse canadienne


Deux autres baleines droites retrouvées mortes au large de la côte est, ce qui porte le total à huit cette année
4.9 (98%) 32 votes