NaFAA et la FAO signent un accord de recherche sur les stocks de poisson

BUSHROD, Montserrado – L’Autorité nationale de la pêche et de l’aquaculture a signé un protocole d’entente avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture en vue de l’ouverture de recherches sur ses pêcheries.

Un communiqué de presse de la NaFAA daté du 8 août a déclaré que l'accord permettrait à l'agence d'évaluer son stock de pêcheries à l'aide d'un navire de recherche halieutique. NaFAA s'attend à ce que les résultats de la recherche contribuent à améliorer la pêche artisanale et le renforcement des capacités.

S'exprimant jeudi lors de la cérémonie de signature, Emma Metieh Glassco, directrice générale de NaFAA, a déclaré que l'accord avait des implications économiques majeures pour le Libéria.

Elle a ajouté que cela permettrait au pays d'avoir désormais accès aux données actualisées issues des évaluations des stocks de poissons, qui n'étaient plus disponibles depuis plusieurs décennies. Ces données seront ensuite utilisées pour gérer des programmes de pêche inactifs, a déclaré Glassco.

"L'Autorité nationale des pêches et de l'aquaculture n'a pas été en mesure de délivrer d'autres licences de pêche en raison du manque de données permettant de prendre une décision en connaissance de cause", a déclaré Glassco.

Elle a ajouté que bien que le Libéria compte six pêcheries, seules deux sont ouvertes aux véhicules industriels – les pêcheries de grands pélagiques et les pêcheries démersales en eaux profondes. Les quatre autres n'ont pas été ouverts aux véhicules industriels car le gouvernement manque de données pour prendre des décisions en connaissance de cause.

«Nous n’avons pas été en mesure de délivrer de permis de pêche pour ces pêcheries car nous n’avons pas de statistiques récentes sur l’état des stocks de poisson. Le régime de pêche dans son ensemble ne fonctionne donc plus depuis très longtemps», a déclaré Glassco. .

Le directeur général de la NaFAA a déclaré que les informations issues de l'évaluation proposée informeraient l'agence sur la manière d'élaborer un plan de gestion des quotas de pêche, qui servirait également à attribuer des quotas aux navires pêchant dans les eaux libériennes.

Mariatou Njie, représentante nationale de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [ONU], a réaffirmé l’appui des Nations Unies au développement et à l’amélioration du secteur de la pêche au Libéria.

"L'accord a été conclu entre les sept pays du golfe de Guinée, dont le Nigeria, le Ghana, la Sierra Leone et le Liberia, entre autres", a ajouté Njie.

Photo en vedette avec l'aimable autorisation de NaFAA

NaFAA et la FAO signent un accord de recherche sur les stocks de poisson
4.9 (98%) 32 votes