Détente au bord de la rivière Aparima en train de pêcher du poisson blanc et du bonnet à tricoter

La saison des mouches blanches commence jeudi et Lynette Heath sera de retour sur son bonnet à tricoter en attendant une prise.

L'année dernière, elle a attrapé plus de 100 kg d'amandes blanches sur la rivière Aparima et a tricoté à peu près le même nombre de bonnets. La plupart des casquettes ont été remises à l'Op Shop de Riverton et à ses petits-enfants.

"J'aime bécauder … je suis un toxicomane", a déclaré Heath, de Riverton.

"Les bonnets sont faciles, tu restes assis là et tu tricotes."

LIRE LA SUITE:
* "Absolument aucun projet" visant à interdire l'appât du blanc, selon le ministre de la Conservation
* Derrière les dénégations en blanc, un plan sournois
* Un arbre de Noël tant attendu arrive à Riverton
* Le DOC mène une enquête alors que les captures de mouches blanches

Heath pêche tous les jours de la saison, quelle que soit la météo, en dehors des crues. Par vent fort, elle a parfois dû ramper le long du podium pour ramener son filet.

Kavinda Herath / Stuff

Lynette Heath et quelques-uns des bonnets qu'elle a confectionnés l'an dernier alors qu'elle passait le temps sur son stand près du Riverton.

Le Département de la conservation applique des règlements sur l’application de méthodes de pêche, la localisation des sites d’appâtage, les heures de pêche autorisées et la taille des filets. L’amorçage blanc illégal est passible d’une amende maximale de 5 000 dollars et du matériel d’amorçage blanc peut être saisi.

Le personnel du DOC effectuera des patrouilles sur les sites d’appâts blancs et s’entretiendra avec les hippies blanches tout au long de la saison afin de s’assurer que les habitants se conforment aux réglementations.

Détente au bord de la rivière Aparima en train de pêcher du poisson blanc et du bonnet à tricoter
4.9 (98%) 32 votes