Une étude réfute la croyance japonaise en un lien entre les poissons d'eaux profondes et les tremblements de terre

Selon une équipe de chercheurs de deux universités, une croyance de longue date au Japon selon laquelle l'observation de poissons d'eaux profondes annoncent des tremblements de terre majeurs est simplement une superstition.

L'équipe, composée de chercheurs de l'université de Tokai et de l'université de Shizuoka, est parvenue à la conclusion après avoir comparé des cas dans lesquels des poissons d'eaux profondes ont été trouvés échoués ou capturés dans des filets de pêche pendant environ 90 ans avec des enregistrements de tremblements de terre.

(Poisson-poisson de haute mer trouvé dans la baie de Toyama, l'une des plus profondes du Japon, en avril 2019.)

En comparant les observations avec les enregistrements sismiques de l'Agence météorologique japonaise remontant à 1923, l'équipe a découvert qu'il y avait eu 371 cas d'observations de poissons de haute mer entre le 26 novembre 1928 et le 11 mars 2011, date du Grand Japon de l'Est. Tremblement de terre.

Le total comprenait 336 cas de huit espèces de poissons supposés être liés à des tremblements de terre, tels que les sébastes et les rubans minces.

Au cours de la même période, des séismes de magnitude 6 ou plus ont été enregistrés 221 fois. Cependant, lorsque l'équipe de recherche a déterminé le nombre de séismes survenus dans un rayon de 100 km autour d'un poisson observé en haute mer jusqu'à 30 jours auparavant, elle n'a constaté qu'un tremblement de terre du 16 juillet 2007 qui avait secoué la préfecture de Niigata.

"Il était décevant de ne trouver aucune corrélation, mais nous souhaitons également étudier tout lien entre les échouages ​​massifs de dauphins et de baleines et les tremblements de terre à l'avenir", a déclaré Orihara.

Une étude réfute la croyance japonaise en un lien entre les poissons d'eaux profondes et les tremblements de terre
4.9 (98%) 32 votes